Jonathann Daval évoque alors devant les policiers les crises d’hystérie de son épouse, parle de brimades et d’humiliations. Des accusations que la famille d’Alexia réfute en bloc. Le procès qui s’ouvre ce 16 novembre va très longuement s’attarder sur l’histoire de ce couple en apparence idéal, mais en réalité gangrené depuis plusieurs années par la rancoeur et les déceptions. Dans l’article que consacre Le Parisien à l’affaire, des SMS jamais dévoilés montrent l’ampleur du fossé entre Alexia et Jonathann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *