Ici tout commence : Qui a incendié le Bleupré à la demande de Cardone ? Nos théories

La nouvelle intrigue d’Ici tout commence concerne l’incendie du Bleu Pré dont l’origine n’était pas accidentelle mais volontaire. Si Cardone a orchestré l’accident, elle a dépêché un élève pour mettre le feu à l’établissement. Nos théories sur l’identité de l’incendiaire.

Les fans d’Ici tout commence sont à peine remis de leurs émotions de La Coupe de France de cuisine, qui a vu la brigade de Kelly malmenée, qu’ils sont déjà suspendus à la suivante. Après avoir découvert que Cardone était derrière leurs mésaventures bretonnes en dépêchant Landiras pour qu’il sabote la compétition, Teyssier vient en sus d’apprendre que la nouvelle directrice était également à l’origine de l’incendie qui a ravagé le Bleu Pré – et coûté sa place à Emmanuel à la direction de la prestigieuse école. Mais la cheffe ne s’est pas sali les mains elle-même et a préféré envoyer un élève faire le sale boulot à sa place. De qui s’agit-il ? Est-ce vraiment un élève ? Nos théories.

Ici tout commence : Livio, le pyromane revanchard
Evincé de l’Institut par Teyssier, Livio semble être le parfait responsable. D’autant qu’il avait déjà œuvré pour le compte de Cardone. Son retour à la tête du Double A peut sembler suspicieux. Cardone lui a-t-elle promis quelque chose en échange de ses services ? Une piste sérieuse mais peut-être un peu trop évidente. Toujours est-il que, s’il s’agit bien de l’élève du master, celui-ci n’a pas dû être trop difficile à convaincre. Il avait en effet une dent contre l’ancien directeur de l’Institut, qui a fait mine de découvrir qu’il n’avait aucun diplôme.

Ici tout commence : Mehdi, la vengeance est un plat qui se mange froid… ou brûlé !
Tout vient à point à qui sait attendre. C’est sans doute ce qu’a pu se dire Mehdi, remonté contre le directeur de l’Institut. Le pâtissier s’est en effet senti humilié par Teyssier, qu’il considérait pourtant comme son mentor, quand celui-ci a conseillé à Hortense de prendre ses distances avec son mari. Pourquoi ? Parce que, selon Teyssier, Mehdi reléguait sa femme au second plan lorsqu’elle dirigeait la brigade des mariages. Mais Mehdi étant un gentil, si c’est lui, il n’imaginait sûrement pas que les choses iraient si loin.

Ici tout commence : Anaïs, la coupable insoupçonnable
Si la liste des élèves qui n’apprécient pas Teyssier est longue comme le bras, peu de chance que l’on suspecte Anaïs d’avoir mis le feu au Bleu Pré. Et pourtant… Même si elle était dans les petits papiers de Teyssier qui lui a promis les rênes de l’établissement, elle s’est attirée les foudres de ses amis, jaloux de ne pas avoir pu postuler. Si l’épreuve proposée par les sœurs Armand a calmé les esprits échaudés, Anaïs était de plus en plus isolée. Même Enzo lui en a fait baver en l’obligeant à cuisiner un homard vivant. Anaïs aurait-elle pu incendier le Bleu Pré pour redevenir la bonne camarade qu’elle a toujours été ?

Ici tout commence : et si l’incendiaire n’était pas un élève ?
Dernières sur la listes des suspectes – mais non des moindres ! – les soeurs Armand ont été manipulées par Emmanuel Teyssier, en acceptant, sans le savoir, qu’il finance l’acquisition du Trois Étoiles avec les fonds de l’Institut qui porte leur nom. Aussi Clotilde et Rose ont très bien pu mettre le feu au rêve de l’ancien directeur pour avoir le dernier mot et mettre un terme à ses ambitions. Si le nom du coupable tiendra en haleine les fidèles de la quotidienne pendant plusieurs jours, une chose demeure certaine : à Saint-Laurent d’Aigouze, la vengeance est un plat qui se mange froid… et pas forcément au Double A !